Actualités
Sama Dubaï gèle ses projets au Maghreb
Sama Dubai projetAprès plusieurs mois de rumeurs et d’informations contradictoires, le sort des projets initiés ou annoncés par Sama Dubaï –le bras immobilier de Dubai Holding Investment Group- commence à se clarifier. Et comme certains s’y attendaient et d’autres le craignaient, ces projets –au Maroc et en Tunisie- devraient être reportés.

En Tunisie, d’abord, le projet de «La Porte de la Méditerranée», la nouvelle ville que Sama Dubai, filiale de Dubai Holding Group, se proposait de réaliser sur les bords du Lac Sud de Tunis, avec un investissement de 25 milliards de dollars, ne semble plus, dans l'immédiat, à l’ordre du jour. En effet, réunis en assemblée générale extraordinaire, Sama Dubai et le britannique EC Harris, ont décidé le 27 janvier 2009 de dissoudre de manière anticipée «Sama ECH Tunisia», leur joint-venture en Tunisie qui devait superviser la planification et la réalisation du projet «La Porte de la Méditerranée».

Au même moment, ou presque, le rideau tombait –provisoirement ?- sur un autre projet de Sama Dubaï au Maghreb. Il s’agit, en l’occurrence, d’Amwaj, le projet que cet investisseur émirati voulait réaliser au Maroc, dans la vallée de Bouregreg, s’étendant entre les villes de Rabat et Salé. En effet, le quotidien marocain «La vie Eco» a révélé, lundi 23 mars 2009, qu’en raison des difficultés financières auxquelles il était confronté, Sama Dubaï avait demandé aux entreprises prestataires d’arrêter les travaux sur le chantier de ce projet. L’un des sous-traitants, la Société Marocaine de Génie Civil (Sogemac), indique que cette demande lui est parvenue fin janvier. Même son de cloche du côté du belge «Besix», spécialiste des ouvrages maritimes complexes et des grands bâtiments et infrastructures, qui explique que la décision de suspendre le chantier a été prise par l’investisseur émirati «en raison de la crise économique et immobilière».

Sama Dubaï est actionnaire à hauteur de 50% de la joint-venture créée pour la réalisation du projet «Amwaj», le reste du capital étant détenu par l’Agence d’Aménagement de la Vallée de Bouregreg (AAVB, 20%), le groupe CDG (20%) et la Caisse marocaine des retraites (10%).

En Tunisie, la liquidation de «Sama ECH Tunisia» est intervenue à un moment où l’on pensait, au contraire, que le projet allait enfin commencer à être concrétisé. En effet, l’inauguration le 21 octobre 2008 du point de vente de Sama Dubaï à Tunis était venue mettre un terme aux interrogations sur le sort du projet que la longue période de latence –dix-sept mois- ayant suivi la pose de la première pierre en juillet 2007, par le président Zine El Abidine Ben Ali et Cheikh M’hamed Ben Rached Al Maktoum, vice-président de l’Etat des Emirats Arabes Unis, président du conseil des ministres et gouverneur de Dubaï, avait fini par susciter.

Certes, le projet de «La Porte de la Méditerranée» n’est pas abandonné, puisque «Med Gate Development», l’entité localement créée par Sama Dubaï n’a pas connu le même sort que «Sama ECH Tunisia» et existe, donc, encore. Néanmoins, le planning initial du projet -lancement des travaux en mars 2008 et achèvement en 2028- ne pourra probablement pas être maintenu.

Source: WebmanagerCenter
Le: 26/03/09

 
Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats....