Actualités
L'initiative marocaine d'autonomie, une plate-forme réaliste pour tout règlement définitif du conflit du Sahara (déclarations).

Négociation maroc polisarioPlusieurs membres accompagnant la délégation marocaine aux négociations de Manhasset sur le Sahara ont mis l'accent sur l'importance de la proposition marocaine d'autonomie dans les provinces du Sud, en tant qu'initiative courageuse et constructive qui constitue une plate-forme réaliste pour tout règlement définitif du conflit.

Dans des déclarations à la MAP, samedi soir à New York à la veille du 4ème round des pourparlers de Manhasset (16-18 mars), ces membres ont affirmé que l'initiative marocaine constitue une opportunité historique pour le règlement de ce différend, appelant les autres parties à s'engager de bonne foi dans ces négociations.

M. Brahim Hakim, ancien dirigeant du polisario, a ainsi affirmé que le Maroc aborde ce quatrième round avec la ferme volonté d'évoluer vers une solution politique négociée, soulignant qu'il n'y a, malheureusement, pas de répondant chez l'autre partie, qui n'est pas sur la même longueur d'onde non seulement avec le Maroc, mais aussi avec les Nations Unies et la communauté internationale.

A la veille de chaque round, l'autre partie multiplie les provocations et brandit la menace de reprendre les combats, a-t-il rappelé, en soulignant que la proposition d'autonomie est une initiative qui profite aussi bien aux sahraouis dans les provinces du Sud qu'à ceux qui sont dans les camps de Tindouf, mais qui est de nature à faire perdre aux dirigeants séparatistes un fonds de commerce qu'ils exploitent depuis près de trois décennies, en disposant des populations séquestrées dans les camps de Tindouf, au même titre qu'elle va faire perdre à l'Algérie sa carte de pression sur le Maroc.

M. Hakim s'est dit, toutefois, rassuré que cette carte de pression ne fera pas changer les choses, car le Sahara marocain est en train de se développer merveilleusement et les Sahraouis regagnent presque quotidiennement la mère-patrie.

Dans une déclaration similaire, M. Maouelainin Maouelainin Ben Khalihenna, secrétaire général du Conseil Royal Consultatif pour les Affaires sahariennes (CORCAS), a affirmé que le Maroc prend part à ce round, à l'instar des précédentes rencontres, avec un esprit constructif, et de bonne foi et une volonté de mettre en oeuvre les résolutions 1754 et 1783 relatives au conflit du Sahara.

M. Maouelainin a ajouté que le polisario et ses créateurs ne viennent pas à ces pourparlers avec le même esprit et ne sont pas animés de la volonté constructive qui est un pré-requis pour s'engager dans toute négociation, soulignant que les récentes provocations du polisario, notamment à l'est du dispositif de sécurité, ne sont destinées qu'à la consommation interne dans les camps de Tindouf.

Pour sa part, M. Rachid Douihi, membre du CORCAS, le Maroc aborde cette session des pourparlers fort de la justesse de sa cause et de la crédibilité de sa proposition qui a enclenché une nouvelle dynamique, à l'opposé de l'autre partie qui ne cesse de contrecarrer tous les efforts déployés par les Nations Unies pour trouver une issue à ce conflit.

M. Douihi a également dénoncé les positions hostiles de l'Algérie à l'égard de l'intégrité territoriale du Royaume et ses tentatives d'entraver toute initiative de nature à trouver un règlement à ce problème qui se dresse en obstacle contre l'intégration économique maghrébine.


Source: MAP
New York le : 17/03/08

Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats....