Actualités
Pour des droits effectifs des MRE.
Marocains résidents à l'étrangé Mis en place à la faveur d'une démarche démocratique fortement imprégnée des valeurs des droits de l'Homme telles qu'universellement reconnus, le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME), installé le 21 décembre 2007, s'inscrit dans l'élan pris par le Maroc et sa volonté d'asseoir les bases d'une participation des membres de la communauté marocaine résidant à l'étranger au processus démocratique.

La mise en place de cette instance a été précédée d'un intense travail de préparation et de larges concertations menées par le Conseil consultatif des droits de l'homme (CCDH), afin que cette structure reflète réellement l'immigration marocaine dans sa diversité.

Formule transitoire en prévision de l'émergence d'une instance élue représentant l'ensemble de la communauté marocaine, le Conseil se veut une Institution consultative jouissant de l'autonomie administrative et financière qui a pour mission d'assurer le suivi et l'évaluation des politiques publiques du Royaume envers ses ressortissants émigrés et leur amélioration en vue de garantir la défense de leurs droits et d'améliorer leur participation au développement politique, économique, culturel et social du pays.

Le CCME est chargé par ailleurs d'assurer des fonctions de veille et de prospective sur les problématiques migratoires et de contribuer au développement des relations entre le Maroc d'une part, et les gouvernements et les sociétés des pays de résidence des émigrés marocains de l'autre.

Lors de la cérémonie d'installation du CCME, S.M. le Roi avait rappelé les larges attributions consultatives que le Souverain a bien voulu conférer audit Conseil pour permettre aux membres de la communauté marocaine à l'étranger, où qu'ils se trouvent, d'exercer la plénitude des droits attachés à leur citoyenneté, en réitérant Sa bienveillance et Sa constante sollicitude envers les Marocains établis à l'étranger, en reconnaissance à leur attachement à leur marocanité et à leur contribution aux différents chantiers de développement lancés dans le Royaume, ainsi qu'à son rayonnement international.

Sur le plan économique, les membres de la Communauté marocaine établie à l'étranger se sont érigés au fil des années en acteurs proactifs de développement de leur pays d'origine en contribuant au renforcement de l'économie nationale et à l'amélioration, à travers leurs investissements, du vécu de leurs concitoyens.

Les MRE constituent à juste titre une force importante d'investissement dont les droits économiques seront consolidés davantage à la faveur de l'initiative royale de mettre en place le CCME, qui est à même de contribuer à la mise en place des mécanismes adéquats afin de stimuler davantage l'investissement des MRE dans le pays et les aider à soutenir ses efforts de développement.

Les spécialistes notent en effet que le flux migratoire, dès qu'il atteint 5% de la population, commence à déclencher des effets vertueux pour le pays d'origine. L'existence de cette forte communauté (10% de la population marocaine), fait que le Maroc se trouve en mesure d'enregistrer des niveaux importants de qualité en matière des ressources humaines et de compétences expatriées. Le Conseil de la Communauté marocaine à l'étranger apportera son savoir-faire pour organiser et canaliser cette ressource importante au service de l'essor économique du Royaume.

Le Maroc est aujourd'hui engagé dans un programme audacieux de réformes tous azimuts où la consolidation des droits des Marocains résidant à l'étranger figure en bonne place afin de traduire dans les faits la pleine citoyenneté de cette importante frange d'un Maroc en mouvement, attachée à sa marocanité, et soucieuse de contribuer à son développement, à sa modernisation et à son rayonnement international.

Depuis son installation, le CCME est allé à la rencontre de la Communauté marocaine à l'étranger, de ses leaders communautaires, de ses acteurs associatifs et de ses chercheurs "en adoptant l'approche participative qui est la nôtre", affirme le président de cette instance, Driss Yazami, qui insiste sur la nécessité d'associer un maximum de ces partenaires au travail de réflexion du Conseil en tenant compte de leurs diversités et de celle des pays d'accueil, et ce, dans le cadre de partenariats conventionnés sur des initiatives portant notamment sur l'éducation aux droits de l'Homme et l'éducation aux droits des migrants.

Dans le cadre de son travail de sensibilisation, le CCME a procédé à la signature d'une série de conventions avec les universités marocaines pour les doter de centres documentaires et pour élargir le niveau de recherches sur l'immigration, a-t-il indiqué, se disant convaincu qu'"il ne peut y avoir de politique publique pertinente sans l'existence d'un agenda national marocain en matière de recherche sur l'immigration".

Pour lui, la décision publique se doit d'être éclairée par ces connaissances et par l'assimilation des mutations radicales que connaît la communauté marocaine à l'étranger. Il a, d'autre part, souligné que le CCME s'appuie dans son discours sur la question des droits de l'Homme, sur la base de la référence à la convention des droits des migrants et de leurs familles, entrée en vigueur en 2003, l'objectif étant de sauvegarder le droit des migrants à la liberté de penser, d'expression et de religion, à l'égalité en matière juridique et à l'accès aux services sociaux, autant d'objectifs qui figurent sur l'agenda du Conseil.

M. Yazami a fait observer qu'il existe des instruments qui font partie du droit international et des droits de l'homme qui, en dépit du fait qu'ils ne concernent pas spécifiquement les migrants, leur sont applicables de fait telles que la convention sur les droits de l'enfant, la convention pour l'élimination de toutes les formes de discrimination contre les femmes, le pacte international relatif aux droits civils et politiques, ou celui sur les droits socioéconomiques et culturel.

Source: MAP
Le: 20/12/08

 
Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats....