Actualités
Débuts difficiles pour le Maroc aux JO 2008 : Rguig, un judoka en colère.
JO pekin 2008 On a mal démarré ces 29e Jeux Olympiques de Pékin, avec deux défaites dès l’entame des compétitions, en boxe et en judo. On sait, pourtant, que le sport dit noble, qui réunit pas moins de 10 pugilistes est classé dans la catégorie des médailliers, derrière l’athlétisme.

Said Rachidi est tombé sans honneur et sans gloire, face au Khazakh Bakhtiar, qu’il a rencontré en diverses occasions, mais à chaque fois c’est le Marocain qui était défait.

Le même scénario s’est déroulé au Workers Palace, sous le regard d’une palette d’observateurs et de curieux, venus jauger le niveau marocain, à travers cette entrée en la matière.

En judo, l’un des espoirs de la discipline, Younes Ahmadi était également battu pratiquement en solitaire, à la Technologie University de Pékin, en deux tours, après avoir été racheté. Il a sombré aux points et a fait montre de grand courage, face au champion d’Europe, l’Autrichien Ludwig Paischer..

Rachid Rguig allait connaître le même sort, le lendemain, il sera repêché pour sortir par la petite porte, face au Canadien Sasha Mehmedovic, plus entreprenant. Rachid Rguig y laissera sa langue, lors de la rencontre avec la presse dans la zone mixte, où il refusera de parler.

Il bégayait, il hésitait face aux journalistes: «Je n’ai rien à dire ou si, j’ai beaucoup de choses à dire, il y a énormément de problèmes mais je ne dirais rien...» Pressé par les journalistes, il explose:»Comment voulez-vous réussir quand vous n’avez même pas de lacets...». Il s’éloigne et c’est un dirigeant qui prend le relais:»Ce sont là de faux problèmes, les judokas ont eu droit à tout, ils ont suivi des stages de top niveau, y compris au Japon grâce au soutien du ministère, du CNOM et de la fédération. Mais pour le problème des lacets, je dois reconnaître qu’il y a eu un retard dans la livraison mais ça s’arrête là. On regrettera cependant l’absence de collaboration de la part du médecin de l’équipe d’athlétisme qui nous a répondu, quand on a sollicité son aide: Je suis médecin de l’équipe d’athlétisme et non de judo».

Contactés par nos soins, les responsables de la délégation parlent de faux problèmes:»On s’y attendait, nous dit-on, mais chacun doit s’assumer au lieu de chercher des faux fuyants contraires à l’esprit olympique». La bombe Rguig a cependant été amorcée et il faudrait s’attendre à ce qu’elle fasse des émules, surtout si les médailles n’arrivent pas et qu’on rentre bredouilles.

En escrime, on a perdu Issam Rami, également d’entrée de jeu, mais Driss Moussaid a, heureusement, sauvé la face et relancé l’espoir de tout le monde, ici à Pékin, pour voir la boxe retrouver les réussites d’antan, avec les frères Achik et Tahar Temsamani, qui ont donné trois des 19 médailles récoltées par le Maroc depuis les JO de Rome et l’exploit autant individuel que solitaire de feu Radi, qui avait Mansour Lahrizi pour préparateur physique. Driss Moussaid n’a pas fait dans le détail et a passé une tannée à l’Australien Kidd Todd, battu par 23 à 2.

On aura droit à d’autres compétitions comptant pour la deuxième journée mais on tablera surtout sur la boxe, encore et toujours, en attendant l’entrée en lice de l’athlétisme.

Source: AlBayane
Le: 12/08/08
Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats....