Actualités
Industrie automobile des marchés à prendre au Maroc.
Achat vente voiture Le secteur automobile s’apprête à accueillir une grand-messe en novembre. Automotive Meeting Tangier-Med (AMT), c’est son nom, annonce des enjeux multiples en termes d’investissements, de sourcing, d’opportunités d’affaires et de positionnement industriel dans le bassin méditerranéen. L’événement mettra sous les feux de la rampe les atouts du Maroc en tant que low cost country (LCC). Un argument qui fait mouche dans un contexte mondial de morosité et de «récession» annoncée dans l’automobile.

150 participants et plusieurs dizaines de sociétés de renom et de taille internationale seront représentées à AMT pour développer des solutions, se positionner dans le sourcing ou se greffer à un tissu industriel en pleine émergence au Maroc. L’événement se tient les 13 et 14 novembre à Casablanca. La clôture est prévue le 15 novembre à Tanger.

La stratégie de baisse des coûts de production sera l’argument majeur pour développer la compétitivité entre les deux rives de la Méditerranée et sur le marché de l’UE, principalement. A cet effet, des représentants des pays signataires de l’Accord Quadra (Tunisie, Egypte, Jordanie) feront le déplacement à Casablanca et Tanger, mi-novembre. L’objectif numéro 1: développer l’approche export vers les pays de l’UE en renforçant davantage les relations avec les donneurs d’ordre et autres constructeurs de la région. Des majors de l’automobile ont déjà confirmé leur participation à AMT.

C’est le cas notamment pour Renault, Nissan ou encore General Motors… A ce jour, la direction de Renault TangerMed, la direction des achats de Renault Maroc ainsi que celle de General Motors basée en Espagne sont les premières à avoir manifesté de l’intérêt. Le top management du Regional Sourcing Office (RSO), basé à Vérone, du groupe Volkswagen, fera aussi le déplacement dans la capitale du Détroit. Des pourparlers très avancés sont en cours avec Fiat Auto et PSA (Peugeot Citroën) qui comptent déjà des fournisseurs parmi les équipementiers basés au Maroc. Par ailleurs, Jaguar, Land Rover et BMW… manifestent aussi un vif intérêt pour le développement de leur sourcing au Maroc et projettent de participer au meeting de TangerMed.

A noter que la sortie de la direction de Renault Tanger Med est très attendue par le tissu des équipementiers du bassin méditerranéen. Cette filiale du groupe au losange sera invitée pour présenter le détail de ses objectifs de production et d’intégration locale. Assurément, cela donnera plus de visibilité sur les marchés à prendre dans le mégaprojet de l’Alliance Renault Nissan.

Ce sera surtout une opportunité de taille pour les donneurs d’ordre qui cherchent à se positionner dans cet écosystème ou consolider leur sourcing au Maroc, annonce Mohamed Ouzif, directeur de l’Amica (Association marocaine de l’industrie automobile). Outre les constructeurs, des équipementiers de rang 1 sont déjà inscrits à AMT. Il s’agit notamment de Faurecia, Leoni, Valeo, Yazaki, Delphi, Hutchinson, Ficosa, Lear… D’autres corporations professionnelles sont attendues à l’instar de la Fédération française des industries et des équipements pour véhicules (FIEV). Une instance qui fait l’équivalent de l’Amica dans l’Hexagone.

A la veille de l’événement, plusieurs démarches sont entreprises en France, Espagne, Portugal, Italie… auprès d’associations professionnelles et clusters européens. L’Amica se fait relayer à cet effet par un cabinet européen de consulting. Fort d’un réseau relationnel important en Europe, le cabinet incite les professionnels à optimiser leur participation à AMT. A l’échelle nationale, une cinquantaine d’équipementiers et industriels locaux de la sous-traitance cherchent à se positionner sur un marché LCC en pleine émergence.

Source: L'économiste
Le: 29/10/08
 
Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats....