Actualités
Autoroute Agadir-Marrakech Le chantier avance à grands pas.

Autoroute agadir marrakech Les travaux de construction de l’autoroute Agadir-Marrakech se poursuivent à bon rythme. On peut même dire qu’ils avancent à grands pas. Aziz Akhannouch, sous sa casquette de président du Conseil régional, et les élus de la ville d’Agadir et de la région qui ont visité le chantier lundi dernier l’on constaté de visu. Ils se sont dits même impressionnés en raison du gigantisme des ouvrages réalisés. Ils étaient accompagnés lors de cette sortie de Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et du Transport, de ses collaborateurs ainsi que des représentants des Autoroutes du Maroc.

Selon ces responsables, la mise en service de cet axe autoroutier qui nécessitera pour son aménagement une enveloppe de près de 8 milliards de DH, est prévue pour l’été 2010. Pour l’heure les travaux de construction ont démarré sur tous les tronçons d’une longueur totale de 230 km. En effet, cette autoroute a été subdivisée en huit sections sans oublier la réalisation de viaducs sur les oueds Tensift, Nfis et Boulkhrass. De fait, ce sont 13 viaducs qui sont prévus sur cette infrastructure. Par ailleurs, un tunnel d’une longueur de 500 mètres, au niveau de Zaouiat Ait Mellal, est au programme. L’objectif de l’allotissement des travaux vise la réalisation du projet dans des délais courts.

Dans le détail, le taux d’avancement des travaux a déjà atteint 86% au niveau de la section de contournement de la ville de Marrakech. Ce tronçon, long de 33 km qui relie Sidi Bou-Othmane à Sidi Zouine, a été confié au groupement Hajji-Sefiani et aux égyptiens Arab Constractors. Il devrait être achevé en décembre 2008. Selon, les représentants de l’Equipement, à la fin de la même année, 55 km d’autoroute seront livrés. C’est le groupement Burhan, entreprise koweitienne, qui a été chargé d’aménager cette distance de 55 km.

Sur ce tronçon, qui relie Sidi Zouine à Chichaoua, il est question également de construire trois viaducs. Les trois ouvrages ont été confiés à l’entreprise marocaine Houar. Celle-ci, avec les sociétés Seprob et SNCE, est également engagée sur le tronçon Chichaoua-Immintanout.

Sur le tracé de l’autoroute Agadir-Marrakech, c’est à partir d’Immintanout que les travaux seront les plus difficiles à réaliser. Là, la voie traverse le Haut-Atlas, une zone très montagneuse. Aussi, plusieurs entreprises sont mises à contribution pour surmonter cette difficulté géographique. La société portugaise, Technovia, a pris en charge l’aménagement de 13 km à partir d’Immintanout. Pour l’heure, les travaux de terrassement sont en cours de réalisation. Le tronçon de 46 km jusqu’à Argana, confié à l’entreprise chinoise Covec, est également en cours d’aménagement. Quant à la bretelle reliant Argana à Ameskroud (46 km), c’est l’entreprise turque Dogus qui est aux commandes du chantier. La section reliant Ameskroud à Agadir, est pour sa part réalisée par l’entreprise Hajji.

Source: L'économiste
Par: Malika Alami
Le: 04/06/08

Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats....