Actualités
Plus de 27 heures pour un vol Marrakech.

Atlas blue Après des retards de plus de dix heures deux semaines consécutives, la compagnie marocaine Atlas Blue vient d'infliger vingt-sept heures d'attente à 130 passagers nordistes. Récit d'un périple qu'ils ne sont pas prêts d'oublier.

« Des compagnies comme cela, ça ne devrait pas exister. Nous avons été traités comme des marchandises ! » Cri de colère d'un passager du vol Marrakech – Lesquin, avec la compagnie Atlas Blue, qui devait partir samedi à 7 h 45 du matin avec une arrivée prévu à 10 heures. Finalement, ils sont arrivés à 13 h le lendemain, soit 27 heures de retard !

Vingt-sept heures de tensions, d'affrontements parfois, de larmes pour certains et d'angoisse. Déjà à l'aller, ils avaient subi un retard de 14 heures à Lesquin, patientant à l'hôtel Mercure avant de s'envoler à 2 heures du matin au lieu de midi. Le retour sera bien pire.

Après une semaine de vacances, les 130 voyageurs rejoignent l'aéroport de Marrakech. Assez vite, ils sont prévenus qu'il y aura un retard. Un service d'assistance les conduit à l'hôtel.

Pendant ce temps, les voyageurs à destination de Marseille, dont l'avion devait partir à 11 heures, refusent d'aller à l'hôtel et commencent à donner de la voix. Ils font un tel scandale que la compagnie Atlas Blue les met dans l'avion initialement prévu pour Lesquin. Ce qui provoque l'exaspération des voyageurs nordistes qui apprennent la nouvelle. Vers 19 heures, hier, ils reviennent à l'aéroport et décident de ne plus en bouger, par peur de rater une nouvelle occasion.

Faute de communication et d'explications, les 130 passagers vont former un groupe solidaire et déterminé. Dans la soirée, ils se mettent devant les comptoirs d'embarquement pour bloquer tout le trafic de l'aéroport marocain. Ils partiront faute de ne pouvoir contenir les passagers qui veulent s'enregistrer normalement. « Nous avons dormi à même le sol. Comment peut-on voir cela en 2008 ? », explique Najet Delhaye. Elle a voulu prendre des photos et elle s'est fait poursuivre par un douanier. « Nous avons été abandonnés, pris en otage. Là-bas, la police nous regardait en buvant un coup », clame Madame Hacker, sage-femme à Lille qui travaille cette nuit De la compagnie Atlas Blue, low-cost de Royal Air Maroc, aucun représentant. Nous avons cherché à les joindre sans obtenir de réponse, sinon que leurs bureaux seront ouverts demain lundi.

Selon les passagers, informer au compte-goutte, il s'agirait d'une panne importante qui a nécessité un changement d'avion. Pour l'instant, les victimes de ce retard ont rempli des attestations pour obtenir un dédommagement, mais rien de formel ne leur a été communiqué.

Sur le tarmac de Lesquin, le personnel de la compagnie, qui ne manque pas d'humour, a remercié les passagers d'avoir embarqué avec Atlas Blue, en ajoutant « nous espérons vous revoir très vite ». Ce à quoi les voyageurs ont répondu un « non » franc et massif.

La compagnie marocaine Atlas Blue a publié un communiqué au sujet du retard de 27 heures infligé à ses passagers. Elle explique ce retard record par la non-disponibilité d'un avion pour cause de maintenance. Travaillant en flux très tendu, Atlas Blue n'avait aucun avion disponible et aucun appareil n'a pu être affrété. Selon le communiqué, « la compagnie a pris les dispositions nécessaires pour limiter les désagréments subis par les passagers en prenant en charge leur hébergement ». Ce qui fera bondir les passagers de Marrakech qui ont dormi dans l'aéroport. Enfin, Atlas Blue présente ses excuses et promet « qu'ils seront dédommagés de la manière la plus appropriée », sans apporter plus de précisions.

Source: lavoixdunord.fr
Le: 24/07/08

Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats....