Actualités
Retrait de l'accrédiation et procès contre le directeur de la chaîne Aljazeera.

Aljazeera tv Le directeur marocain du bureau de Rabat de la chaîne TV Aljazeera à Rabat, Hassan Rachidi, a été inculpé vendredi pour "diffusion d'une fausse information" et s'est vu retirer son accréditation, a-t-on appris de sources concordantes.

Son procès, ainsi que celui d'un cadre d'une association des droits de l'homme, débutera le 1er juillet devant un tribunal de première instance de Rabat.

Selon une source judiciaire, "le parquet général de Rabat avait ordonné à la police judiciaire d'effectuer une enquête préliminaire à la suite de la diffusion samedi par la chaîne Aljazeera depuis son bureau de Rabat, d'une information faisant état de cas de décès lors des manifestations de Sidi Ifni" lundi.

"Au terme des investigations réalisées conformément à la loi, le directeur du bureau de la chaîne Aljazeera à Rabat, Hassan Rachidi, et (le responsable local du Comité marocain des droits humains) Ibrahim Sebaa El Layl ont été poursuivis pour diffusion d'une fausse information et complicité, conformément à l'article 42 du code de la presse", ajoute cette source citée par l'agence marocaine MAP.

"Je suis vraiment surpris par cette décision mais je crois qu'on cherche à avoir la tête du responsable de ce bureau. Nous avons eu l'information par une association des droits de l'homme qui a pignon sur rue et qui a donné une conférence de presse pour l'annoncer", a indiqué à l'AFP M. Rachidi.

Peu après, une source au ministère de la Communication annonçait le retrait de l'accréditation de Hassan Rachidi, "après que ce dernier eut diffusé une fausse information prétendant la mort de six à dix personnes dans les incidents qui se sont produits à Sidi Ifni" (sud marocain).

Cette source, citée par la MAP, a ajouté que "le directeur du bureau d'Aljazeera à Rabat a persisté à prendre pour vraie cette fausse information bien que les autorités marocaines aient démenti les allégations faisant état de morts dans ces incidents".

Une source judiciaire a confirmé son inculpation. Les autorités marocaines avait catégoriquement démenti la mort de manifestants lors d'affrontements entre les forces de l'ordre et des chômeurs, près du port de pêche de Sidi Ifni.

L'intervention policière s'est soldée officiellement samedi par 48 blessés, dont 28 policiers, et 188 interpellations.

Lundi, le gouvernement marocain avait demandé à Aljazeera de présenter des excuses publiques.

Le Centre marocain des droits humains (CMDH) avait annoncé samedi un bilan plus lourd. "Il y aurait entre un et cinq morts", avait déclaré à Rabat lors d'un point de presse, M. El Layl.

Source: AFP
Le: 15/06/08

Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats....