Actualités
Le Maroc ferme 264 agences bancaires
agence bancaireExcès de zèle du ministère de l’Intérieur ou laxisme de la part des banques? La décision de Chakib Benmoussa de fermer 267 agences bancaires tombe comme un couperet. «Il ne s’agit pour l’instant que de fermetures momentanées», déclare une source du milieu bancaire. Plus exactement, le ministère de l’Intérieur va émettre des arrêtés de fermeture provisoires contre les agences qui n’ont pas respecté le cahier des charges sur le dispositif sécuritaire.

Celui-ci s’articule autour de plusieurs étapes. «En premier lieu, les agences bancaires devaient veiller à la généralisation du gardiennage, des systèmes d’alarme, ainsi que de la vidéosurveillance», indique notre source. Le deadline est arrivé à échéance ce mois de mai et 267 agences ont été épinglées. Celles-ci ont toutefois sept jours pour se mettre à niveau. Sans quoi, elles seront fermées définitivement.

«La prochaine étape est l’installation de portes blindées au niveau des agences avant fin juin», commente notre source. Un investissement important puisque le prix d’une porte blindée démarre à 75.000 DH. La réunion prévue demain vendredi au ministère avec le Groupement professionnel des banques marocaines (GPBM) risque d’être houleuse. Car en cas de fermeture définitive des agences, que deviendront le personnel employé ainsi que les portefeuilles clients?
Pour rappel, le ministère a pris ces mesures suite à la recrudescence des braquages de banques durant les deux dernières années.

Une convention a été signée entre le GPBM et l’Intérieur le 12 juin 2008. Le volet sécurité dans les établissements bancaires devait en sortir amélioré, puisque la convention comprenait un partenariat entre forces de l’ordre et agences bancaires. Mardi 12 mai, Benmoussa a rappelé devant la Chambre des conseillers les obligations minimales qui incombaient aux banques, à savoir l’emploi d’agents de sécurité au niveau des agences, la mise en place de systèmes d’alarme, l’installation de dispositifs de surveillance vidéo ainsi que de surveillance à distance, sans oublier d’équiper les agences de portes blindées. De son côté, le ministère de l’Intérieur s’était engagé à réserver des emplacements destinés aux convoyeurs de fonds devant les agences, ainsi que l’intensification des rondes à proximité des agences bancaires. Benmoussa a également mentionné un projet de connexion entre les systèmes de surveillance bancaire et les services de police.

L’Intérieur espère ainsi attaquer le mal à la racine. «Il faut agir vite avant que les braquages de banques ne soient repris par des bandes organisées», conclut Benmoussa.

Source: L'économiste
Le: 16/05/09
 
Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats....