Drapeau Maroc
Topbladi Maroc
toutes les actualités au Maroc
Actualité au Maroc
Le passage au numérique est la priorité du gouvernement marocain
télévision numériquePrésentant le projet de budget sectoriel devant la Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a souligné que "la promotion de la compétitivité et de l’indépendance du secteur audiovisuel représente une finalité stratégique du ministère".

Au volet du passage vers la télévision numérique, M. El Khalfi a indiqué, selon des propos receuillis par la MAP, que la diffusion numérique terrestre couvre désormais 85 pc du territoire national, alors que 4,2 pc de familles disposent d’un récepteur,

A cet effet, il a été procédé à la création du Comité national de transition de la diffusion analogique à la télévision numérique terrestre ainsi qu’à l’élaboration d’une vision intégrée actualisée du plan de transition et à la préparation d’une campagne médiatique de communication en la matière.

11 millions Marocains devant la première chaîne

Le ministre a d’autre part fait savoir que le taux d’audience des chaînes nationales en prime-time a atteint 51,4 pc, d’après les chiffres de Marocmétrie pour la dernière semaine d’octobre, contre 47 pc sur la même période de l’an 2013.

De même, près de 11 millions Marocains en moyenne suivent la première chaîne en une journée et environ 5 millions regardent ses programmes en prime-time.

Selon lui, 3,6 millions de Marocains regardent le bulletin info sur la première chaîne nationale, alors que la chaine 2M a gagné cinq points en termes de taux d’audience rien que dans la période allant de septembre 2013 (25 pc) et septembre 2014 (30pc).

La deuxième chaine a réussi à s’accaparer 43 pc de part d’audience au cours du moins de Ramadan contre 26 pc en dehors du mois sacré, a-t-il poursuivi, précisant que 95 pc des programmes diffusés pour la première fois sur "2M" sont une production nationale (dont 89 pc réalisés au niveau interne).

Abordant la promotion et la diversification de l’offre d’informations, le ministre a indiqué que les bulletins d’information s’étendent sur plus de deux heures du temps d’antenne en prime-time, avec un total de plus de 900 heures réservées à l’information, y compris 200 heures pour les magazines d’information TV. Il a également évoqué le renforcement des débats-télévisés par quatre nouveaux programmes de portée sociale et institutionnelle et d’autres dédiés aux actions de la société civile, en plus de quatre bulletins quotidiens d’information sur la chaîne Al-Maghribia.

Côté ressources financières, M. El Khalfi a souligné qu’une somme de 2,932 milliards de DH de transferts a pu être mobilisée en faveur de la Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT) entre 2012 et juillet 2014.

Développer la production nationale

Sur cette somme, 343 millions de DH proviennent du Fonds pour la promotion du paysage audiovisuel national, 600 millions du budget d’investissement du ministère de tutelle pour l’année 2014 et 400 millions au titre des charges communes. Un montant supplémentaire de 300 millions de DH de charges communes a été affecté au titre de 2014 en compensation du déficit dû à la révision de la taxe de promotion du paysage audiovisuel.

Cet effort, a affirmé le ministre, vise à assurer la continuité du service public de la SNRT, à développer la production nationale et à renforcer l’investissement dans l’infrastructure technique et de diffusion, à promouvoir les ressources humaines et mettre en œuvre les cahiers des charges.

Il a d’autre part affirmé que le programme d’action 2015 du ministère tend vers la finalisation des contrats-programmes entre l’Etat et le pôle médiatique public, la révision de la loi relative à la communication audiovisuelle et la mise en application des engagements pris dans le cadre des cahiers des charges des deux sociétés nationales. Il s’agit notamment, a-t-il expliqué, de favoriser la production interne et la compétitivité de la production externe dans une logique de complémentarité, de régionalisation et de promotion de la diversité.

Dans ce contexte, les mesures stratégiques de la SNRT pour l’année 2015 sont de nature à développer de nouveaux concepts fondés sur la proximité tant pour ce qui est du contenu à caractère informationnel, sociétal, culturel qu’en matière d’appui à la production nationale.

Pour la chaîne 2M, le ministre a indiqué que sa stratégie s’articule autour de la mise en œuvre graduelle du cahier des charges et l’enrichissement de la programmation, tout en se focalisant sur les questions en lien avec la société, la jeunesse, le débat politique et culturel et la rationalisation des dépenses.

75 millions de dirhams pour le cinéma

Concernant le secteur du cinéma, M. El Khalfi a souligné que l'objectif stratégique vise la promotion de l'industrie cinématographique, l'amélioration de la production cinématographique nationale en termes de qualité et le nombre des films produits, faisant savoir qu’une attention particulière sera accordée à la promotion de la création cinématographique s’intéressant à la question du Sahara marocain.

Le ministre a indiqué d'une enveloppe de 75 millions de dirhams (MDH) sera allouée en 2015 à la poursuite des efforts de subvention de la production cinématographique nationale, ajoutant que le plan d’action 2015 prévoit aussi le renforcement de la présence du cinéma marocain dans les différentes manifestations internationales, outre la contribution au rayonnement de la culture cinématographique à travers l’accompagnement des festivals organisés dans le pays.

M. El Khalfi a également annoncé la mise en œuvre des recommandations du livre blanc sur le 7-ème art marocain, la promotion des ciné-club et des associations des cinéphiles et critiques, ainsi que le renforcement des mécanismes de promotion de la production cinématographique nationale à l’international.

Le ministre a aussi mis l’accent sur l’importance de promouvoir l’investissement dans ce secteur et de soutenir les œuvres cinématographiques et les documentaires qui mettent en valeur la diversité culturelle du Royaume et qui servent la cause nationale.

Il a, par ailleurs, abordé les principales actions réalisées en 2014 dans ce domaine, citant, entre autres, le lancement des consultations pour l’amendement des lois régissant le secteur dont le Dahir relatif au Centre cinématographique marocain et la loi régissant l’industrie cinématographique, ainsi que la subvention de la production de certains films (longs et courts métrages).

Source: Menara
Le: 09/11/2014

Articles récents
Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats...

Nos Partenaires: jeux gratuits | Live Tv | Films arabes | Tv en direct | Aflamedia.com | Jeux en ligne | اخبار مصر