Drapeau Maroc
Topbladi Maroc
toutes les actualités au Maroc
Actualité au Maroc
12 morts par jour au Maroc dans les accidents de la route
accidents de la routeAlors que le ministre marocain affirmait devant le Parlement que la stratégie nationale de lutte contre les accidents de la circulation allait dans le bon sens, preuve en est la baisse de 11% du nombre d’accidents mortels de la route durant les neuf premiers mois de 2013, les chiffres entre 1996 et 2012 traduisent le contraire.
Si l’on remonte quelques années en arrière, force est de constater que le phénomène a pris de l’ampleur au fil des ans : en moyenne, 12 personnes sont tuées sur nos routes chaque jour avec une centaine de blessés. Ainsi, en 2012, 4 222 personnes ont trouvé la mort suite à des accidents de la circulation, contre 2 807 en 1996, un chiffre qui a donc quasiment doublé en l’espace de 15 ans.
À la vue de ce constat, on est en droit de se demander à quoi sert le Code de la route. Pourtant, c’était plutôt bien parti puisque les autorités de tutelle enregistraient jusqu’à 400 infractions par heure dès le lancement du nouveau Code de la route. Bien que ce modèle soit calqué sur celui des pays où l’on est très stricts en ce qui concerne la sécurité routière, un comparatif, réalisé par un confrère, montre que le nombre d’accidents de la route au Maroc est 14 fois plus élevé qu’en France, 23,3 fois plus élevé qu’en Suède, 17,5 fois plus élevé qu’en Espagne et 11,7 fois plus élevé qu’aux États-Unis.

De plus, 380 millions de DH ont été spécialement débloqués pour l’achat de radars, d’alcootests et d'appareils de pesage. Mais ces appareils fonctionnent-ils toujours ? Concernant les radars, il n’est pas rare d’en voir certains ayant été incendiés, d’autres vandalisés. Des recherches en France ont également permis de démontrer que certains éthylotests fabriqués en Chine étaient défectueux et n’indiquaient pas le réel taux d’alcoolémie, laissant repartir l’automobiliste en état d’ébriété. Pour rappel, sur les 4 000 morts dans les accidents de la route, 15% des décès sont liés à l’alcool, ce qui représente 600 décès par an en. Pourtant, le taux d’alcool autorisé dans le sang est de 0,2 g/l au Maroc, soit deux fois moins qu’en France qui interdit la conduite dès 0,5 g/l et trois fois moins qu’au Royaume uni (0,8 g/l). Mais l’optimisme des responsables concernant la baisse du nombre de décès au premier trimestre 2013 n’aura pas réussi à freiner les ardeurs des fous du volant puisque du 2 au 8 septembre 2013, dix-neuf personnes ont été tuées et 1 202 autres blessées, dont 80 grièvement, dans 926 accidents de la circulation survenus en périmètre urbain. La semaine d’avant, on dénombrait 24 victimes. Et un peu plus en arrière, même constat, c’est toujours entre 20 et 30 vies qui ont été fauchées. De plus, avec le trafic estival, on a constaté que le nombre journalier de morts a augmenté. À titre d’exemple, du 13 au 21 août 2013, 41 personnes ont trouvé la mort dans des accidents de la route. Quelques jours plus tôt, plusieurs membres de la garde royale en ont été les victimes.
La faute aux chauffards ?

Pour Aziz Rabbah «80% des accidents mortels sont imputables au comportement des automobilistes». Certes, mais pas seulement. Doit-on parler de la qualité des routes ? À ce sujet, Fatiha, 55 ans, déclare : «Je partais de Rabat pour rentrer chez moi à Casablanca. J’ai pris l’autoroute, car la nuit commençait à tomber. Je pensais ainsi être plus en sécurité, pourtant le marquage au sol était exécrable. Soit on ne le voyait pas, soit il y en avait trop. Avec les travaux à l’époque les lignes se superposaient, on ne savait plus lesquelles suivre. Et à 100 km/h on a vite fait de se retrouver dans le décor !» Hormis les infrastructures et les usagers de la voirie, la faute incombe également aux policiers et à leur manque de rigueur dans les contrôles. «Quand on sait que l’on peut faire sauter un PV parce qu’on s’appelle Monsieur Machin ou qu’un petit dessous de table peut empêcher les chauffards de se voir retirer leur permis, comment faire baisser ces statistiques ? Les policiers représentent la justice et devraient jouer leur rôle, ils doivent appliquer les lois comme il se doit et être plus fermes. Depuis quand se permet-on d’insulter un représentant de l’ordre ou de négocier avec lui ? Pensons aux victimes, à nos enfants arrachés à la vie. Que penserait leur famille de ces simples preneurs de bakchich, ces avocats du diable, qui souhaitent arrondir leur fin de mois ? Il faut réagir, il n’y qu’avec cette rigueur que les coupables pourront être justement condamnés», conclut finalement cette mère de famille.

Vers un nouveau code de la route ?

Le 14 février dernier, on apprenait que les dégâts matériels occasionnés par les accidents de la route au Maroc coûtent en moyenne 14 milliards de dirhams par an, soit 2% du PIB. Face à ce constat, Abdelilah Benkirane avait d’ailleurs invité «l’ensemble des acteurs à adopter une démarche globale, intégrée et participative pour redresser la situation, notamment par l’éducation des jeunes générations, la formation des conducteurs, la sensibilisation des usagers de la route, le renforcement des contrôles, la répression des contrevenants, la réhabilitation des infrastructures et l’amélioration de l’intervention médicale». Pour limiter la casse, M. Rabbah et son équipe ont mis en œuvre une stratégie nationale pour lutter contre ce fléau. Le ministre entend élargir le champ de contrôle routier et intensifier les opérations de surveillance. En plus de cela, un dispositif réglementaire prenant en considération la sécurité des citoyens et l’intérêt des professionnels sera mis en place. Dans le cadre de cette stratégie, toutes les infrastructures routières devraient être mises à niveau et une révision du nouveau Code de la route devrait être entamée, notamment en procédant à la réforme de certains articles.

Source: Le Matin par Priscilla Maingre
Le: 21/11/2013

Articles récents
Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats...

Nos Partenaires: jeux gratuits | Live Tv | Films arabes | Tv en direct | Aflamedia.com | Jeux en ligne | اخبار مصر