Drapeau Maroc
Topbladi Maroc
toutes les actualités au Maroc
Actualité au Maroc
Moins de mariages au Maroc et moins de divorces
mariage au marocSelon une étude du Haut-commissariat au plan publiée à l'occasion de la Journée nationale de la femme, le 10 octobre, les femmes marocaines se marient de moins en moins et les divorces diminuent également.

En 2010, le célibat à 50 ans a atteint 6,7% des femmes marocaines, un taux qui était de l'ordre de 0,9% en 1994, si l'on en croit le Haut-commissariat au plan (HCP). Chez les hommes, ce taux s'est établi à 5,8% en 2010. En 1994, il s'élevait à 2,9%.

Sans donner les raisons de ce recul du mariage, le HCP fait savoir que cette évolution dans la nuptialité s'est accompagnée d'un recul du divorce.

L'organisme explique que “la proportion des femmes dont le premier mariage a été rompu par divorce est la plus élevée pendant la période critique des cinq premières années de la vie conjugale (supérieure à 30%). Elle baisse progressivement avec la durée pour atteindre des niveaux inférieurs à 3% au delà de 20 ans de mariage”.

Le nombre d'enfants et le sexe de la progéniture influent sur le divorce, selon le HCP. “La proportion des femmes divorcées a également tendance à baisser avec l’augmentation du nombre d’enfants. Elle passe de 19,8% parmi les femmes n’ayant pas d’enfants à 8% parmi celles ayant 4 enfants et plus”, relève l'étude.

Et de poursuivre, “en considérant le sexe de l’enfant, les femmes ayant au moins un garçon divorcent deux fois moins (8,8%) que celles qui n’ont pas de progéniture de sexe masculin (16,3%)”.

L'endogamie contre le divorce

Le HCP nous apprend également que les femmes mariées à des cousins germains ou autres parents éloignés connaissent moins le divorce (7%) que celles n’ayant aucun lien familial avec leur conjoint (11,3%).

Le niveau d'instruction joue aussi un rôle dans le divorce. “Le taux de divortialité est deux fois plus élevé parmi les femmes n’ayant aucun niveau d’instruction que parmi celles ayant un niveau d’instruction supérieur (11,5% contre 5,8%) et parmi les femmes actives que parmi celles inactives (17,1% contre 8,7%)”, renseigne le HCP.

Le Haut-commissariat au plan constate que “bien que le mariage soit encore largement considéré comme une valeur religieuse et sociale de référence, il devient de moins en moins universel”.

Source: Aufaitmaroc
Le: 12/10/2013

Articles récents
Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats...

Nos Partenaires: jeux gratuits | Live Tv | Films arabes | Tv en direct | Aflamedia.com | Jeux en ligne | اخبار مصر