Drapeau Maroc
Topbladi Maroc
toutes les actualités au Maroc
Actualité au Maroc
Hausse du carburant au maroc
bus casablancaLe ticket passera de 4 DH à 4.50 DH, soit une hausse de 0.50 DH qui prendra effet à partir du 29 décembre prochain. Une pilule qui aura du mal à passer pour une population qui peine à joindre les deux bouts. « Il était temps de procéder à une augmentation des tarifs pour assurer la continuité du service », nous a expliqué Rachid Ghidouni, conseiller juridique de la société. Selon lui, c’est la hausse des prix du carburant qui justifie cette décision. « La hausse a eu des répercussions sur nos prévisions et a nécessité des enveloppes budgétaires supplémentaires, ce qui a impacté notre situation financière », nous a-t-il précisé. Un état de fait qui se détériorera davantage, selon lui, vu que les autorités publiques n’ont pas volé au secours de toutes les sociétés privées de transport. « Les pouvoirs publics ont jugé bon de permettre aux chauffeurs de taxis d’augmenter les prix de leurs courses et d’injecter à M’dina bus des fonds estimés à 130 millions de DH, tout en nous ignorant », a-t-il dit en précisant que son entreprise est «prioritaire » puisque ses bus « circulent sur des lignes longues qui dépassent parfois les 27 km » et qu’elle a « gardé des tarifs bas sur certaines lignes pendant cinq ans malgré les pertes enregistrées ».
Abondant dans le même sens, le conseiller juridique de ladite société nous a fait savoir que son entreprise a maintenu un tarif de 4 DH sur la ligne Médiouna/Sbit alors qu’il devrait être porté à 5 DH, selon le cahier des charges. « A titre d’exemple, sur la ligne du bus 900 reliant Casablanca à Mohammedia qui est longue de 23 km, le ticket coûte 7 DH », a-t-il souligné.
Notre source va plus loin. Elle estime que ladite hausse est stipulée clairement par le cahier des charges qui édicte que toute hausse du carburant doit être répercutée sur les prix des tarifs. De fait, ni le Conseil de la ville encore moins la wilaya de Casablanca, n’ont été préalablement avisés de la décision prise par Lux Transport.
Des propos que confirme Abdellhak Mabchour, élu de la ville. Selon lui, aucune information concernant cette nouvelle tarification n’a circulé au sein du Conseil de la ville et cette augmentation est inacceptable et illégale. « Aujourd’hui, la société en question œuvre dans l’illégalité puisqu’elle continue à sillonner les artères de la métropole, bien que son contrat de concession ait pris fin en octobre 2009 », a-t-il noté.
Une déclaration qui ne semble pas du goût de M. Ghidouni, qui estime que le Conseil de la ville adopte un double langage. « Si on est dans l’illégalité, pourquoi ledit Conseil nous autorise-t-il encore à circuler ? », s’est-il demandé avant d’ajouter : «Les sociétés de transport public relevant du secteur privé jouent un rôle important pour désenclaver les différents quartiers de la métropole. D’autant plus qu’elles offrent des centaines de postes d’emploi ».
Et le consommateur dans tout cela ? Il doit prendre son mal en patience face à cette flambée des prix qui n’a épargné aucun secteur. Des hausses jugées minimes par ses initiateurs mais un 0,50 DH par-ci et 0,40 par-là et les petits ruisseaux feront les grandes rivières!

Source: Liberation
Le: 27/12/2012

Articles récents
Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats...

Nos Partenaires: jeux gratuits | Live Tv | Films arabes | Tv en direct | Aflamedia.com | Jeux en ligne | اخبار مصر