Drapeau Maroc
Topbladi Maroc
toutes les actualités au Maroc
Actualité au Maroc
Tourisme: Le Maroc perd des point en France
low cost au marocLE Maroc n’a-t-il finalement pas su suffisamment tirer profit de l’open sky? Si aujourd’hui le Royaume n’arrive pas à drainer autant de touristes que ses concurrents, c’est aussi, en grande partie, à cause de son manque de performance sur le volet aérien. Les professionnels du tourisme en sont convaincus. «Durant la saison estivale, nous avons essuyé une baisse de 22% des dessertes aériennes, ce n’est pas normal», relève-t-on à la Fédération nationale du tourisme (FNT).

Mais les opérateurs ne comptent pas rester les bras croisés, ils ont récemment formé une commission afin de dresser le bilan du secteur aérien. Ils devaient se réunir la semaine dernière avec le ministre du Tourisme et celui du Transport en vue de livrer leur avis sur la question. Mais la rencontre a été reportée à la semaine prochaine. «La Fédération nationale du tourisme prend à bras le corps le sujet. Tous les professionnels sont en train d’étudier la problématique. Mais la balle est dans le camp du gouvernement. Il lui revient de trouver les solutions qui s’imposent en concertation avec Royal Air Maroc», déclare un responsable de la FNT. Après le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad (voir L’Economiste du 5 décembre dernier), c’est donc au tour des professionnels de crier haut et fort leur avis. «Il est urgent d’augmenter notre capacité aérienne pour pouvoir remplir nos capacités litières. La priorité doit actuellement être donnée à l’aérien», insiste Fouzi Zemrani, voyagiste et ancien président de la Fédération nationale des agences de voyages au Maroc (Fnavm). «Nous avons de nouveaux bassins émetteurs, notamment du côté des pays de l’Est. Mais pour les investir, il va falloir composer avec une compagnie aérienne forte. Et pourquoi pas sceller des accords avec des compagnies qui ramèneraient du volume en contrepartie de certains avantages», poursuit-il.

Le ministère du Tourisme pour sa part vient de finaliser une étude sur le rôle de l’aérien dans la réalisation des objectifs de la Vision 2020, qui a été présentée vendredi dernier au ministre du Transport, Aziz Rabbah. Les conclusions devraient être bientôt dévoilées. Mais le ton a déjà été donné par Lahcen Haddad: impossible d’atteindre les 20 millions de touristes d’ici 8 ans, si rien n’est fait sur l’aérien.

«L’enjeu est de taille en termes de recettes touristiques et de devises. En moyenne, chaque touriste rapporte 800 euros», précise la FNT. Cela dit, même en matière de produits touristiques, de promotion et d’investissement, beaucoup reste à faire. De l’avis de nombreux opérateurs, il va falloir revoir les réalisations à tous les niveaux afin de rectifier le tir.

Source: L'économiste par Ahlam NAZIH
Le: 19/12/2012

Articles récents
Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats...

Nos Partenaires: jeux gratuits | Live Tv | Films arabes | Tv en direct | Aflamedia.com | Jeux en ligne | اخبار مصر