Drapeau Maroc
Topbladi Maroc
toutes les actualités au Maroc
Actualité au Maroc
Tanger City Center
tanger cityLes premières livraisons de logements au sein de Tanger City Center ne vont pas tarder à avoir lieu. Le complexe immobilier de 20 hectares en cours de construction à la baie de la ville, par le holding espagnol Inveravante, qui comprend également des bureaux, un centre commercial, et des hôtels, englobe en effet 800 unités résidentielles de haut standing dont plus de 75 logements qui sont prêts à être livrés à la fin de l’année. Et le reste ? «Il suivra selon un échéancier qui s’adaptera à la capacité d’absorption du marché», annonce Badr El Ouazzani, directeur exécutif d’Inveravante Maroc. Comprendre que la commercialisation de Tanger City Center doit composer avec la morosité du marché immobilier de la ville. De fait, les livraisons de logements du complexe pourraient s’étaler jusqu’en 2016, précise M. El Ouazzani.

Et là n’est pas tout. Inveravante est également amené du fait de la conjoncture défavorable à pratiquer une politique tarifaire vraisemblablement conservatrice pour appâter les acheteurs. Les prix des habitats démarrent en effet à 12 000 DH le m2. Le promoteur facture en fait ses logements au forfait en fonction de l’orientation, de la vue et de la superficie allant de 50 à 165 m2. Cela fait certes que le prix peut monter jusqu’à 20 000 DH mais, en tout état de cause, on reste loin des 35 000 DH au m2 appliqués par le promoteur au niveau d’Anfaplace, son autre projet haut standing à Casablanca.
La commercialisation des bureaux donne en revanche moins de fil à retordre à l’espagnol. Les 34 plateaux du projet totalisant une superficie de 10 200 m2 qui sont actuellement prêts à la livraison sont en effet tout près de trouver preneur. Sur ce plan, le management d’Inveravante étudie en fait deux options : la cession à un investisseur étranger qui s’est porté acquéreur de l’ensemble, d’une part, ou la location à plusieurs opérateurs, d’autre part. Ce dernier choix est pour l’heure le plus privilégié.

Inveravante se finance jusqu’à présent sur ses fonds propres

S’agissant des autres composantes du projet, le centre commercial pouvant accueillir plus d’une centaine d’unités commerciales sur une superficie construite de plus de 44 000 m2 est très bien avancé en termes de gros œuvres (structure, maçonnerie, étanchéité…) et pourrait être livré au plus tôt fin 2013. Au volet commercialisation, près de 50% de la superficie mise à la location a trouvé preneur jusqu’à présent, selon le management d’Inveravante. L’on apprend également que les négociations sont en cours avec deux grands spécialistes de la franchise détenant plusieurs marques d’habillement pour rallier les enseignes qui ont déjà signé. Parmi ces dernières on peut citer les chaînes de magasins Acima et Electroplanet. En outre, le centre commercial de Tanger City Center intégrera un multiplexe cinéma, Mégarama, composé de 7 salles d’une capacité de 50 à 200 places. Aussi, 1 600 places de parking devraient être disponibles à travers tout le complexe.

Pour ce qui est enfin des hôtels, deux établissements sont intégrés au complexe. La gestion en a été confiée ces dernières semaines à la marque américaine Hilton. Le spécialiste devrait ouvrir d’une part un établissement sous une de ses marques de prestige de 182 chambres dont 19 suites ainsi que 68 appartements hôteliers (compris dans la composante résidentielle) qui seront disponibles à l’achat avant l’ouverture de l’hôtel prévue au printemps 2015. Et, d’autre part, Hilton lancera un établissement de moyenne gamme de 323 chambres qui sera ouvert en décembre 2014. Les travaux de l’un comme l’autre hôtel sont très bien avancés en termes de gros œuvres jusqu’à présent, selon le management d’Inveravante.

Vu les difficultés que connaît actuellement le marché immobilier à Tanger, on ne s’étonnera pas que le groupe se soit financé jusqu’à présent sur ses seuls fonds propres, injectant à ce jour près de 760 MDH sur une mise évaluée au total à 190 millions d’euros (plus de deux milliards de DH).

Qu’importe, du moment que le projet semble enfin sorti de l’impasse. Le développement de Tanger City Center a en effet été attribué via un appel d’offres depuis plus de 6 ans déjà. Il n’a cessé depuis d’accuser du retard du fait du désistement de ses promoteurs initiaux, les espagnols Fadesa (déclaré en faillite depuis) et Anjoca. Ce n’est qu’en 2010 que le holding espagnol Inveravante qui, au passage, est dirigé par Manuel Jove Capellán, le fondateur de Fadesa, a repris le flambeau.

Source: La vie économique
Le: 20/10/2012

Articles récents
Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats...

Nos Partenaires: jeux gratuits | Live Tv | Films arabes | Tv en direct | Aflamedia.com | Jeux en ligne | اخبار مصر