Drapeau Maroc
Topbladi Maroc
toutes les actualités au Maroc
Actualité au Maroc
Ruée des estivants vers les plages de Mohammedia
plage mohammadiaSans trop épiloguer sur les conséquences des changements climatiques, la canicule qui sévit depuis l’Aid El Fitr est à l’origine de la ruée des estivants vers les plages de Mohammedia et sa région. Cette inhabituelle chaleur a-t-elle été accompagnée de mesures pour une meilleure protection des estivants? Le moins que l’on puisse dire est que de nombreux problèmes liés à la vigilance, à l’organisation, à la circulation, à l’hygiène et à la sécurité ont altéré le plaisir des vacanciers et estivants. Ce n’est pas le début de la saison estivale certes, mais la canicule actuelle implique des dispositions particulières. Les plages sont un atout qu’il convient de valoriser tout au long de l’année. Mohammedia accuse un déficit au niveau de l’attraction qui se répercute sur son essor touristique. Si certains profitent des plaisirs de la mer, d’autres restent privés.

Le paradoxe est éloquent au niveau de certains quartiers et communes, notamment rurales. L’exemple le plus frappant : les centaines d’enfants qui bravent toutes les difficultés pour se baigner parfois dans n’importe quelle eau. Comment peut-on expliquer l’insouciance des parents et des responsables à l’égard de ces enfants qui se baignent dans les eaux polluées des oueds ? Les conséquences sont parfois dramatiques. «Nous n’avons pas le choix, explique un jeune enfant.

Nous habitons loin de la mer, nous n’avons pas les moyens de nous y rendre, c’est ce qui explique que la forte chaleur nous oblige à nous baigner dans des eaux peut-être contaminées.»
Pour un acteur associatif, le déficit en infrastructure de base utile est la conséquence d’une mauvaise gestion de la chose publique, ce qui prive les habitants de nombreux avantages. Le plus préoccupant, c’est l’absence sur tout le territoire d’une piscine municipale.
Celle qui existait est fermée depuis des années.

Dans une ville confrontée à des problèmes de pollution, la natation est conseillée pour atténuer certains effets. Les services concernés sont interpellés pour le renforcement des infrastructures de base afin d’améliorer les conditions de vie des habitants.
La ville de Mohammedia dispose, certes, d’un chapelet de plages qui n’est pas exploité, les plages sont animées uniquement durant la saison estivale, avec les coutumières et occasionnelles dispositions. Le déficit en attractivité se répercute sur la renommée des plages… La valorisation des plages de Mohammedia contribuera à repositionner la ville dans le créneau du tourisme balnéaire estival et de résidence.

Cette valorisation passe incontestablement par une mise à niveau et une bonne gestion des plages.
Il faut veiller à l’organisation et au contrôle strict du commerce balnéaire, la mise en place de stations d’épuration, l’amélioration de la qualité des eaux de baignade.
Il faut également veiller à la valorisation du littoral pour promouvoir le tourisme balnéaire.
difficile de préserver le label pavillon bleu pour la plage des sablettes

La plage des Sablettes qui attire en cette période des milliers d’estivants n’a pas été labellisée cette année pavillon bleu. Ceci devait inciter les services concernés à réfléchir à une meilleure gestion des plages. Des aménagements sont nécessaires, notamment au niveau de certaines infrastructures en songeant à l’hygiène, à la propreté, à la sécurité et à l’organisation de la circulation sans oublier la sensibilisation et la communication. Il est vrai que dans le cadre de l’opération «Plages Propres» initiée par la Fondation
Mohammed VI pour la protection de l’environnement, des efforts louables ont été consentis à tous les niveaux, auxquels ont contribué certaines entreprises citoyennes. Ce qui a permis à cette plage des Sablettes de se conformer aux critères très stricts en matière d’aménagement, de gestion, de sécurité et d’une meilleure qualité des eaux de baignade, de l’hygiène, etc. Ces actions ont pu valoriser la belle plage des Sablettes qui a décroché à deux reprises (2010 et 2011) le label tant convoité relatif aux sites balnéaires. Ces distinctions ont poussé les services concernés à maintenir la même dynamique pour la sauvegarde du littoral et favoriser le tourisme balnéaire estival et de résidence. Si le challenge a été gagné en 2010 et 2011, le plus difficile c’est de le préserver pour que le rivage des Sablettes ne soit pas altéré par des problèmes.

Source: Le Matin par Abdelmajid Boustani
Le: 27/08/2012

Articles récents
Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats...

Nos Partenaires: jeux gratuits | Live Tv | Films arabes | Tv en direct | Aflamedia.com | Jeux en ligne | اخبار مصر