Drapeau Maroc
Topbladi Maroc
toutes les actualités au Maroc
Actualité au Maroc
Le gouvernement Marocain ravive le projet de filet social de sécurité
la solidarité famillialeLe gouvernement marocain s'apprête à mettre en place un fonds de solidarité pour venir en aide aux plus pauvres.

Ce projet avait été retiré de la loi de finance 2012 par l'ancien gouvernement au vu des difficultés de la situation économique. Mais l'actuel gouvernement a réintroduit cette mesure dans le budget de cette année. Le Premier ministre Abdelilah Benkirane s'est engagé personnellement à mettre ce fonds en place.

Lors d'une conférence de presse organisée le 23 février, Benkirane a expliqué que deux milliards de dirhams seront réservés au fonds de solidarité nationale, dont 1,2 milliard sera apporté par le secteur privé.

Ce fonds sera avant tout destiné à financer les soins médicaux pour les personnes en grande difficulté financière et à favoriser l'éducation des enfants des familles démunies.

Le financement de ce fonds reste une question brûlante. L'ancien ministre de l'Economie et des Finances Salah Eddine Mezouar avait envisagé un financement basé sur une contribution fixe de certains secteurs, notamment les banques, les sociétés d'assurance et les entreprises de télécommunication.

Mais selon Driss Azami el Idrissi, ministre délégué au budget, le gouvernement tente aujourd'hui de trouver des critères objectifs pour éviter que certains secteurs économiques ne luttent contre d'autres.

Mohamed Najib Boulif, le ministre des Affaires économiques, a expliqué que la société dans son ensemble doit adhérer à ces plans, dans un esprit de solidarité. Pour lui, les entreprises qui dégagent des liquidités importantes doivent être conscientes du fait que la stabilité a un prix.

Il a tenu à souligner que la transition en douceur que connaît le Maroc a épargné à ces entreprises de faire face aux difficultés que connaissent les entreprises dans d'autres pays de la région.

Il a également relevé l’obligation de remédier aux défaillances en termes de distribution des subventions de la caisse de compensation et du ciblage des populations concernées. En 2011, le budget de la caisse s’est élevé à 48,9 milliards de dirhams, soit 6,1 pour cent du PIB, alors que ce pourcentage n’était que de 0,9 en 2002.

Le gouvernement de Benkirane s’engage à développer le principe de solidarité notamment pour les couches les plus fragiles de la société. Des discussions sont en cours pour le lancement effectif d’un autre fonds, celui de l’entraide familiale au profit des femmes divorcées dont l’ex-mari est incapable de payer la pension alimentaire. Selon le ministre de la Justice Mustapha Ramid, cette mesure devrait être appliquée prochainement. Ce fonds sera doté de 160 millions de dirhams en 2012.

Une mère et ses enfants auront droit chacun à 350 dirhams, dans la limite d'un plafond de 1050 dirhams, selon Ramid, qui reconnaît que le montant est dérisoire mais promet de le réviser à la hausse si la situation financière de l’Etat s’améliore.

Amina Boufarah est mère de deux enfants et divorcée depuis trois ans. Son ex-mari ne paie pas la pension alimentaire qui a été fixée par le tribunal. Elle travaille en tant qu’aide-ménagère moyennant 1 000 dirhams par mois ; une somme qui ne lui suffit même pas pour payer le loyer de sa chambre, l’eau et l’électricité. Elle compte toujours sur la solidarité de sa famille et de ses amis pour survivre.

"J’espère que ce fonds sera bientôt débloqué pour que je puisse nourrir mes deux enfants", explique-t-elle.

Source: Magharebia
Le: 10/03/2012

Articles récents
Topbladi.com®2017
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats...

Nos Partenaires: jeux gratuits | Vidéo humour | Live Tv | Films arabes | Tv en direct | Aflamedia.com | Jeux en ligne | اخبار مصر