Drapeau Maroc
Topbladi Maroc
toutes les actualités au Maroc
Actualité au Maroc
Les «blouses blanches» dans la rue
médecins au marocUNE première dans le secteur médical. Les blouses blanches sont, enfin, sorties de leur silence et ont manifesté haut et fort pour l’amélioration de leurs conditions de travail. La marche «blanche» des médecins du 5 mai 2011 portait bien son nom. Des centaines de médecins résidents, internes et spécialistes, venus des cinq CHU du Royaume et d’hôpitaux provinciaux, des pharmaciens, dentistes et même du secteur privé se sont mobilisés à Rabat pour marcher pacifiquement pour la dignité de la profession. Le rassemblement des praticiens a commencé à 10 h devant le ministère de la Santé. La marche, qui a été d’ailleurs bien encadrée, a démarré une heure après en direction du Parlement. «Il était temps que nous fassions entendre notre voix à l’opinion publique et dévoiler la réalité du vécu du médecin marocain», crie un médecin spécialiste, membre du Syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP). Et d’ajouter, «nous ne pouvons plus offrir des soins de qualité tant que nos conditions de travail sont toujours dégradées et n’ont pas été améliorées». Aujourd’hui, les médecins de la fonction publique manifestent contre «le manque de réponses satisfaisantes à leurs revendications». La Commission nationale des médecins internes et résidents (CNIR) avait appelé à une grève illimitée depuis mardi 3 mai 2011. Des sit-in sont organisés chaque jour dans les CHU du Royaume. Seules les urgences sont à présent assurées. «L’équivalence du diplôme de doctorat» est inscrite en tête des attentes. L’on conteste aussi ce qu’on appelle «les aberrations dans les affectations des médecins spécialistes». La décision de manifester a été appuyée par tout le corps médical après que la réunion tenue, mardi dernier à Rabat, entre le ministère de la Santé et les bureaux nationaux du SIMSP et de l’Organisation démocratique de la santé affiliée à l’Organisation démocratique du travail (ODT), n’ait rien donné. «Les réponses du gouvernement étaient décevantes», indique Abdelmalek Lehnaoui, SG du bureau national du SIMSP. «L’équivalence du doctorat en médecine, l’intégration des résidents à partir de la 1re année et la révision des modalités de l’examen de fin de spécialités des résidents sont parmi les points qui ont été rejetés», est-il indiqué. Les propositions faites par le gouvernement s’articulent autour d’une augmentation de 65 millions de DH de l’enveloppe budgétaire allouée à l’indemnité des gardes et astreintes. Ce qui porterait leur budget global à 155 millions de DH. Les augmentations devraient varier entre 23 DH pour l’astreinte des généralistes et 385 DH pour la garde des professeurs chercheurs.

Source: L'économiste
Le: 09/05/2011

Articles récents
Topbladi.com®2017
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats...

Nos Partenaires: jeux gratuits | Vidéo humour | Live Tv | Films arabes | Tv en direct | Aflamedia.com | Jeux en ligne | اخبار مصر