Drapeau Maroc
Topbladi Maroc
toutes les actualités au Maroc
Actualité au Maroc
7,83 milliards de DH transférés par les MRE en 2 mois
Transfert d'argentPlus de 75 % de ces fonds sont destinés au soutien familial et une petite part seulement est dédiée à l'investissement, en particulier dans l'immobilier.

Les transferts en devises des Marocains résidant à l'étranger acquièrent davantage de l'importance en ce moment où le pays est très demandeur de devises pour assurer ses approvisionnements à l'étranger et où les banques marocaines sont avides de liquidités pour financer une économie qui a du pain sur la planche. Ce qui fait qu'on est très attentif à l'évolution de ces transferts, surtout après un passage à vide de ces flux lors de la crise financière et économique internationale, notamment en 2009.
La reprise de ces transferts a commencé l'année dernière avec une timide relance de l'économie mondiale, dont celle de l'Europe, qui abrite la grosse part de la diaspora marocaine, et qui est appelée à se poursuivre cette année. Le début de l'année en cours est prometteur, avec une évolution honorable de ces flux au cours des deux premiers mois de 4%. En fait, selon les derniers chiffres publiés à ce sujet par l'Office des changes, les recettes MRE se sont améliorées de 303,6 millions, s'élevant à 7,83 milliards de DH (MMDH) contre 7,53 MMDH à fin février 2010. Par rapport à la moyenne des deux premiers mois des années 2006 à 2010, soit 7,44 MMDH, ces recettes se sont accrues de 5,3% ou +391 MDH. Il est à rappeler qu'en 2010, ces transferts ont porté sur 54,09 MMDH contre 50,21 MMDH en 2009, en progression de 7,7% ou +3,88 MMDH. Par rapport à la moyenne des années 2005 à 2009, soit 49,37 MMDH, ces recettes ont progressé de 9,6% ou +4,72 MMDH.

Par ailleurs, vu l'importance du rôle socioéconomique des transferts des MRE, les participants à un atelier organisé au début de cette semaine à Rabat par le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME), sur la contribution des émigrés au développement du Royaume, ont appelé à une prise en charge de ces envois de fonds par l'ensemble des entités du pays, notamment la diplomatie économique. Celle-ci, soulignent-ils, doit focaliser son intérêt sur les transferts financiers des MRE qui constituent un enjeu national, surtout que, argumentent-ils, malgré leurs efforts soutenus, les banques marocaines sont confrontées à énormément de contraintes.
Et pour cause. Ces flux financiers, qui représentent à peu près 9% du PIB du pays, jouent un rôle socioéconomique d'une grande importance. Certes, d'après les études qui ont été réalisées à ce sujet, plus de 75% de ces fonds sont destinés au soutien familial et une petite part seulement du reste est dédiée à l'investissement, en particulier dans le domaine immobilier. Toutefois, les économistes signalent que le soutien familial est tout aussi important que l'investissement, du fait qu'il contribue à la lutte contre la pauvreté. Surtout que la plupart des MRE sont issus des régions pauvres et du monde rural.

D'ailleurs, souligne-t-on, cette solidarité des MRE n'est pas seulement destinée à leurs familles, mais également à leurs communautés, comme l'illustrent les projets de développement local qui sont initiés par les MRE dans des régions, en particulier dans le sud. Cependant, nuancent-ils, cela ne dispense pas les intervenants dans ce domaine de concevoir et de mettre en place des dispositifs et des mécanismes pour orienter les 25% restants vers l'investissement dans des secteurs productifs porteurs, surtout que le Maroc dispose désormais d'une multitude d'opportunités offertes, notamment par les nouveaux programmes sectoriels mis en place (industrie, offshoring, agriculture, tourisme…).

Source: Le Matin
Le: 10/04/2011

Articles récents
Topbladi.com®2017
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats...

Nos Partenaires: jeux gratuits | Vidéo humour | Live Tv | Films arabes | Tv en direct | Aflamedia.com | Jeux en ligne | اخبار مصر