Drapeau Maroc
Topbladi Maroc
toutes les actualités au Maroc
Actualité au Maroc
Le Maroc face à la flambée des prix
marché au marocConfronté déjà à un déséquilibre chronique de sa balance commerciale, important beaucoup plus qu'il n'exporte, le Maroc ferait face à davantage de pression au cours des premiers mois de l'année que nous entamons, suite à une flambée des cours des matières premières sur le marché international. En fait, ces cours ont poursuivi leur tendance haussière, tirés par des contraintes persistantes sur l'offre, une demande ferme et un regain de confiance sur la croissance mondiale, d'après la dernière note de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) sur la tendance des marchés des produits de base. Ce qui s'est traduit par une très forte hausse de l'indice Reuters-CRB (CCI), qui a marqué un nouveau record le 29 décembre, en hausse de 39% depuis son niveau le plus bas de juin.

Cette évolution devra mettre à rude épreuve la balance commerciale du Maroc qui dépend du marché international pour une bonne partie de ses approvisionnements en produits de base, notamment le pétrole et les produits agricoles.

Ainsi, les cours du pétrole reprennent progressivement leur montée en puissance, après une longue accalmie, qui a fait suite à la flambée historique de l'été 2008. En fait, les cours du brut ont atteint 94 dollars le 28 décembre, leur plus haut de 27 mois, marquant une hausse mensuelle de 11% et annuelle de 23%, soutenus par la baisse des stocks et le rebond de la demande, dans un contexte de froid hivernal.

Ce qui ne manquera pas d'alourdir davantage la facture pétrolière. Il est à rappeler qu'au cours des onze premiers mois de 2010, les importations du pétrole brut ont atteint, en valeur, 22,11 MMDH contre 14,63 MMDH, en progression de 51,1% ou +7,47 MMDH. Cet alourdissement de la facture pétrolière est dû notamment à la hausse des cours du pétrole sur le marché international, puisque ces achats n'ont évolué en volume que de 11,5% ou +482,8 millions de tonnes (4.672,1 mt contre 4.189,3 mt). Le prix moyen de la tonne importée s'est effet renchéri de 35,5% (4.733 DH/T contre 3.494 DH/T). Les approvisionnements en autres produits pétroliers se sont également accrus. Il s'agit notamment du gaz oils et fuel oils, dont les achats ont atteint 17,92 MMDH contre 14,42 MMDH (+24,3% ou +3,49 MMDH), du gaz de pétrole et autres hydrocarbures (+32,6% ou +2,91 MMDH).

De même, ajoute la note de la DEPF, les prix des produits agricoles restent sur leur trend haussier, en relation avec les incertitudes qui planent sur l'offre. Ainsi, les prix du blé et du maïs ont atteint des sommets de plus de deux ans en décembre, avec des hausses respectives de 86% et 78% depuis début juillet.
Les cours du sucre brut ont également repris leur hausse en décembre pour s'approcher de leur sommet de trente ans atteint en novembre, suite à des difficultés d'approvisionnement et des récoltes plus faibles que prévu. La facture céréalière s'en est donc renchérie davantage. Déjà, à fin novembre dernier, soit au terme du sixième mois de la campagne de commercialisation 2010/2011, les importations des céréales ont atteint 24,94 millions de quintaux (MQx), selon la situation arrêtée à cette date par l'Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL). Ce qui est en nette augmentation par rapport à la même période de la campagne précédente, durant laquelle ces importations n'ont pas dépassé 14 MQx. Près de la moitié de ces achats (48%) est constituée du blé tendre, suivi du maïs (38%), du blé dur (9%) et de l'orge (5%).

Les exportations du phosphate en hausse
S'agissant des produits que le Maroc exporte, on note surtout la stagnation en novembre des cours du phosphate brut qui sont restés stables à 140 dollars la tonne, après une hausse de 12% en octobre. Les cours du DAP, du TSP et de l'urée ont rebondi respectivement de 2%, 2% et 11%, portant leurs gains annuels respectifs à 63%, 100% et 40%. La demande des engrais est soutenue par la flambée récente des cours des produits agricoles, en particulier les céréales.
Il est à rappeler à ce sujet que les exportations des phosphates et leurs dérivés confirment leur forte reprise cette année. En fait, ces exportations se sont accrues de 88% ou +15,02 milliards de DH, se chiffrant à 32,1 MMDH contre 17,07 MMDH à fin novembre 2009.

Source: Le Matin
Le: 05/01/2011

Articles récents
Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats...

Nos Partenaires: jeux gratuits | Live Tv | Films arabes | Tv en direct | Aflamedia.com | Jeux en ligne | اخبار مصر