Drapeau Maroc
Topbladi Maroc
toutes les actualités au Maroc
Actualité au Maroc
Une réduction conséquente des tarifs des communications téléphoniques
communications téléphoniquesCette baisse cible des tarifs de terminaison mobile de 65% pour IAM et Méditel et de 70% pour Wana. Celle relative au fixe se situe entre 24 et 40%.
Un important pas vient d'être franchi vers une réduction conséquente des tarifs des communications téléphoniques. En fait, l'Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT) vient de décider de réduire les tarifs de terminaison du trafic d'interconnexion dans les réseaux fixes et mobiles des exploitants Itissalat Al-Maghrib, Médi Telecom et Wana Corporate pour la période 2010-2013.
Concrètement, explique l'Anrt dans un communiqué, cette baisse totale cible, à l'horizon 2013, des tarifs de terminaison mobile de 65% pour Itissalat Al-Maghrib et Médi Telecom, et de 70% pour Wana Corporate, dans le cadre d'une approche asymétrique devant prendre fin en 2013. De même, la baisse moyenne cible à l'horizon 2013 la terminaison fixe se situant entre 24 et 40%.
« Cette décision, combinée avec les objectifs fixés par la note d'orientations générales à l'horizon 2013, adoptée en février 2010, devra stimuler la concurrence sur les marchés mobile et fixe au profit du consommateur final », ont commenté les membres du comité de gestion de l'Anrt.

Vu que les effets de l'application de cette réduction des tarifs de terminaison du trafic d'interconnexion ne sont pas tout à fait maîtrisés, ce comité a demandé à l'ANRT de procéder, au cours du second semestre 2011, à l'évaluation de l'impact des plans tarifaires mis en place sur la dynamique des marchés concernés et de procéder au réajustement nécessaire, le cas échéant.
Il est à rappeler que la nouvelle note d'orientations générales pour le développement du secteur des télécommunications à l'horizon 2013 adoptée par l'ANRT vise, entre autres objectifs, l'élargissement de l'accessibilité aux services des télécommunications (voix et Internet) par une baisse significative des prix des communications dans le but de réduire leur impact sur les dépenses des ménages et des entreprises.

Vu l'importance de cette question, le Parlement s'en est également préoccupé. En fait, une mission d'information parlementaire devait être mise en place sur la fixation des tarifs téléphoniques.
Selon les observateurs, cette décision de l'Anrt ne manquera pas de favoriser une baisse importante des tarifs de communication notamment du mobile qui restent chers par rapport aux pays de la région et qui constituent le dernier frein au plein usage du mobile.

En fait, même si le nombre d'abonnés GSM ne cesse d'augmenter, les Marocains se montrent encore réticents à utiliser leur mobile pour appeler, jugeant que les prix des communications restent chers. C'est ce que révèle une récente étude sur le marché marocain du mobile baptisée « MobiMaroc 2010 » réalisée par le cabinet d'études Nielsen.

Ainsi, 58% des enquêtés trouvent que les prix de communication au Maroc sont chers, 47,6% déclarent appeler à partir du mobile uniquement pour l'urgence, 40% n'appellent que leur opérateur souvent. De même, cette étude a fait ressortir que 63% de ceux qui n'appellent que leur opérateur le font parce que le coût de l'appel Off-Net est jugé très cher et que trois quarts à peu près (74%) des utilisateurs du mobile ont l'habitude de biper, 70% sont des bipeurs quotidiens.
Et c'est la téléboutique qui profite de cet usage limité du téléphone portable pour l'émission des appels. En fait, les utilisateurs du mobile optent encore massivement pour les téléboutiques (81%), jugées moins chères ou parce qu'ils n'ont pas assez d'argent (47%) pour recharger. 53% déclarent préférer autre chose que la tarification à la minute.

Baisse sensible depuis 2000
D'après le ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Ahmed Réda Chami, les tarifs des télécommunications au Maroc connaissent une baisse sensible et continuent depuis l'année 2000, date d'entrée en vigueur effective de la concurrence dans le secteur.

Répondant à une question du groupe PJD à la Chambre des représentants le mois dernier, le ministre a souligné que pragmatiquement «il ne peut exister un consensus tacite» pour maintenir une tarification élevée, précisant que les tarifs des appels nationaux et internationaux à partir de téléphones fixes ont connu d'importantes réductions allant parfois jusqu'à 50%. A leur tour, ajoute-t-il, les tarifs de la téléphonie mobile ont connu une baisse substantielle allant de 4 DH la minute en 2000 à 1,5 DH actuellement et parfois jusqu'à moins d'un DH pour d'autres d'offres promotionnelles.

Source: Le matin par Lahcen Oudoud
Le: 10/05/2010

Articles récents
Topbladi.com®2015
Contactez-nous pour des infos, publicité, demandes, un problème sur le site, partenariats...

Nos Partenaires: jeux gratuits | Live Tv | Films arabes | Tv en direct | Aflamedia.com | Jeux en ligne | اخبار مصر